VBReVrB - Copie (10)

Il est deux heures du matin. Garett regarde la télévision en étant confortablement installé dans son canapé lorsque soudain, le petit Billy se matérialise entre la table basse et le petit écran.
« Bonjour Garett.
- Bonjour Billy. Tu as besoin de quelque chose ?
- Ben… Je me suis dit que je pourrai passer de l'autre côté maintenant que tout est réglé.
- Effectivement. Tu veux qu'on le fasse ici ?
- Si c'est possible ? »
Aussitôt, Garett éloigne son dos du dossier de son canapé et porte ses mains à l'arrière de son cou. Ensuite, une fois que le bijou est détaché, l'homme se lève et fait le tour de sa table. Très vite, il se retrouve face à l'enfant et juge nécessaire de lui poser une dernière question.
« Tu es vraiment prêt ?
- Oui car cela fait trop longtemps que je mérite de passer de l'autre côté.
- Dans ce cas, c'est parti. »
Ni une ni deux, Garett attache son collier autour du cou de l'enfant et attend que les portes de l'au-delà s'ouvrent pour ce dernier. Dès que Billy passe dans l'autre monde, celui-ci disparaît, laissant le bijou tomber sur le sol. Maintenant que la mission est terminée, l'homme ramasse le collier et le remet autour de son cou. Alors qu'il s'apprêtait à retourner sur son canapé, le propriétaire des lieux entend qu'on frappe à la porte d'entrée. Curieux, il se rend dans le hall et ouvre l'issue. Là, Garett tombe nez à nez avec Marie et se montre très surpris de la voir à cette heure.
« Bonjour, débute-t-elle. J'espère que je ne te dérange pas ?
- Bien sûr que non, lui répond-il. Veux-tu entrer ?
- Si c'est possible ? »
A la fin de cette réponse, Garett s'écarte du passage pour permettre à son amie d'entrer dans la demeure.

Pendant ce temps, Christine est toujours dans son bureau au sein de l'agence. Alors qu'elle est assise dans son fauteuil, Sabine et Julia occupent les sièges réservés aux visiteurs.
« Des nouvelles concernant l'orphelinat ? Demande la première employée.
- Oui et elles ne sont pas bonnes, répond leur cheftaine. Visiblement, le directeur adjoint va prendre les commandes de cette institution alors que j'estime qu'il est grand temps d'abandonner les lieux.
- Fait jouer tes contacts.
- C'est ce que je suis en train de faire. »
Toutefois, la femme semble préoccupée et ses deux amies le perçoivent. L'une d'entre elles, Julia, n'hésite pas à se montrer curieuse.
« Parles-nous Christine !
- C'est gentil Julia mais c'est l'avenir de cette agence qui m'inquiète. Catherine ne sera plus des nôtres dans quelques jours et je ne parle même pas du départ de Garett.
- On devait s'y attendre, lui dit Sabine. Généralement, lorsqu'un détenteur du livre des prédictions se montre, de grands changements sont à craindre.
- Oui mais j'étais loin de m'imaginer à quel point. »

Alors que les trois femmes continuent de discuter entre elles, Garett apporte une tasse de thé à Marie. Les deux amis sont isolés dans la cuisine et se font face autour du comptoir.
« Je devais te voir car il est temps que tu saches certaines choses me concernant, commence la femme.
- Je t'écoute.
- J'ignore par quoi débuter.
- Par le début, ça serait bien. »
Marie sourit suite à cette remarque et porte ses yeux sur la surface lisse de la boisson chaude contenue dans sa tasse.
« Bon allez, je me lance et j'espère que tu es confortablement installé car tu vas en avoir besoin. A la fin de cette phrase, la femme prend une profonde inspiration. Ton père est toujours vivant. »
Sur le coup, Garett ne dit rien car la dernière phrase ne cesse de retentir dans son esprit. Soudain, des larmes lui montent aux yeux et Marie attrape ses mains qu'elle enferme dans les siennes.
« Et il m'a laissé sans nouvelle pendant tout ce temps ? Demande Garett.
- Evite de t'emballer car j'ai peur de ta réaction pour la suite."