VBReVrB - Copie (14)

Il est deux heures du matin. Garett veille encore tard aujourd'hui et pourtant, les journées suivant les révélations de Marie ont été plutôt calme. Toutefois, les questions au sujet du futur local de l'agence sont dans toutes les têtes mais non, ce n'est pas cela qui préoccupe le jeune homme. Tout à coup, voilà qu'on frappe à la porte d'entrée de sa demeure. Ne s'attendant à aucune visite, Garett se lève de son canapé et traverse le salon pour se rendre jusqu'au hall. Lorsqu'il ouvre la porte, le propriétaire des lieux tombe nez à nez avec Tania.
« Bonsoir Garett, dit-elle.
- Bonsoir Tania.
- Je ne te dérange pas ?
- Bien sûr que non, entre !
- Merci. »
La femme évolue rapidement dans la maison de son voisin et quelques minutes plus tard, les deux amis sont assis autour du comptoir de la cuisine, chacun ayant une tasse d'infusion fumante entre les mains.
« Je sais que ma visite est tardive mais je ne m'attendais pas à recevoir cet appel.
- De quoi parles-tu ? Lui demande le jeune homme.
- Deux amis vont arriver dans quelques minutes et ce rendez-vous sera tout sauf une partie de plaisir. Tu risques aussi de connaître une partie de mon passé par la même occasion.
- Et c'est si grave que ça ?
- Non mais bon... »
Vu la mine triste qu'affiche Tania, on dirait que cet événement risque de la déranger bien plus qu'autre chose.

Dans la maison des parents d'Aïda, Mehdi sort tout juste des toilettes. Habillé d'un simple caleçon bleu foncé autour de la taille, l'homme marche dans le couloir et passe devant la porte entre-ouverte de la chambre de sa grande sœur.
« Laissez-moi tranquille ! » Hurle celle qui occupe la pièce.
Inquiet pour cette dernière, le garçon ouvre la porte et pose une question avant d'allumer le plafonnier.
« Est-ce que tout va bien Aïda ? »

A l'agence, Christine se tient à l'une des extrémités de la grande table rectangulaire et travaille à la résolution de quelques problèmes. Autour du mobilier, Jérôme et Michaël.
« Dans cet enchaînement de malheur, je peux dire que nous avons de la chance, commence la femme.
- Que veux-tu dire ? Demande Jérôme, qui n'hésite pas à se montrer très curieux.
- La famille de Catherine continuera de verser des contributions financières pour permettre à cette agence de se maintenir debout. D'ailleurs, sachez que cette fratrie nous encourage à punir cette traîtresse comme il se doit et je compte sur vous tous pour faire le nécessaire et de partager cette nouvelle à tous vos collègues. Par contre, nos généreux donateurs vont nous envoyer un nouveau membre d'ici quelques jours et d'après ces derniers, nous pourrons avoir pleinement confiance en cette personne.
- C'est une bonne nouvelle.
- Certes mais je pense que notre Seigneur aurait pu l'aider à trouver la voie afin de remédier aux nombreux malheurs de cette agence. » Intervient Michaël.
Suite à ce qu'il vient de dire, l'homme attire l'attention de Jérôme et de Christine.
« Tout va bien Michaël ? » Lui demande sa supérieure.